Search
  • Notre Dame Refugee Centre

UNE PASSERELLE D’HUMANITÉ

(Article publié dans L’ECHO Magazine Juin-Septembre 2018)

Si l’on arrive au Centre des réfugiés au terme d’un long voyage, on y revient surtout pour se préparer à affronter un autre parcours du combattant. Sarah Hughes, directrice du centre, nous accueille au cœur de Leicester Square dans ce havre qui offre aux « sans-papiers », réfugiés ou demandeurs d’asile, plus qu’une aide juridique : visages, réconfort et ressources insoupçonnées. Une famille en sorte.

Sarah, vous dirigez le centre depuis quatre ans. Qu’est-ce qui fait selon vous la particularité du NDRC ?

Nous sommes reconnus pour la qualité de notre soutien juridique à l’immigration. Nos conseillers sont en mesure de porter les dossiers devant le tribunal et de faire appel des décisions (de plus en plus intraitables) du Home Office. Notre senior adviser travaille notamment au rapprochement familial et certaines personnes n’hésitent pas à faire la queue, à l’extérieur du centre, dès 3 heures du matin, pour obtenir un rendez-vous. Installée depuis peu, la ligne de conseil par téléphone permet aussi de désengorger le centre.


Quel genre de conseils prodiguez-vous surtout ?


L’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme garantit le droit à une vie privée ou vie de famille aux personnes sans papiers déjà établies sur le sol britannique, surtout s’il n’est pas raisonnable pour l’enfant de vivre dans le pays d’origine de ses parents. Nous sommes là pour essayer de faire respecter ce droit. Les demandeurs d’asile aussi, même une fois la demande acceptée, ont besoin d’aide. Le coût de la vie à Londres – loin de la pénurie ou la violence qu’ils ont souvent fuies en quittant leurs pays – les frappe sévèrement. Le gouvernement octroie l’Asylum Support Allowance dans l’intervalle de temps entre le dépôt de la demande et la réponse. Mais avec la somme symbolique de £37.75 par semaine et un hébergement sommaire en hostel… 40% de nos clients sont sans toit. Ils s’entassent dans des lieux précaires et surpeuplés, pratiquent le sofa-surfing ou dorment dans les bus et les passages souterrains. Ceux qui s’engagent à les héberger quant à eux prennent le risque d’être inculpés.

Que pouvez-vous proposer ?

Tout d’abord un accueil personnalisé et un repas gratuit le lundi et le jeudi. Grâce à la générosité des restaurateurs du quartier, nous arrivons à nourrir parfois plus de 100 personnes avec moins de £20 ! Dans certains cas, nous pouvons rembourser les frais de transport (£3/semaine). Parce qu’arriver jusqu’à Leicester Square représente souvent un défi supplémentaire à relever. Une fois ici, ils peuvent suivre un cours d’anglais adapté à leur niveau, mieux comprendre leurs droits ou recevoir un soutien individuel à la recherche d’emploi (une infime minorité a le droit de travailler). Mais aussi s’inscrire à une séance de couture, d’expression artistique ou dramatique, et même rencontrer un professionnel de santé à l’occasion de la permanence bimensuelle.


On est loin de la simple soupe populaire…

Nous essayons d’assurer une aide globale à la personne, de faciliter sa progression vers une plus grande dignité. Tout du moins vers une existence plus autonome à terme… Mais ce « no man’s land » juridique du demandeur d’asile réactive souvent les traumatismes subis en chemin. Notre psychothérapeute témoigne des impacts psychologiques de l’attente et de la frustration, loin des siens et de ses repères. Il arrive que l’on adresse certains patients à des associations comme Freedom from Torture.

Vous ne pouvez pas porter les problèmes de chacun avec si peu de moyens !…

C’est là que le yoga, l’art-thérapie, ou les massages (très populaires !), prennent tout leur sens. En partenariat avec Goldsmith College notamment, des étudiants, supervisés par notre psychologue, viennent animer des séances qui donnent ne serait-ce qu’un peu de confiance en soi, à ces rescapés du monde entier.

Propos recueillis par Caroline Kowalski- (Article publié dans L’ECHO Magazine Juin-Septembre 2018)

0 views

DUE TO CORONAVIRUS, WE'VE TAKEN THE DECISION TO CLOSE ALL DROP-IN SESSIONS WITH IMMEDIATE EFFECT AND UNTIL FURTHER NOTICE. 

 

IF YOUR ARE IN NEED OF ADVICE, PLEASE CALL 0207 440 2669 TO SPEAK TO AN ADVISER BETWEEN 10.30 & 13.30 ON FRIDAYS. 

Notre Dame Refugee Centre

Postal address:

Notre Dame Refugee Centre

5 Leicester Place, London
WC2H 7BX

Physical address: 

Maison Pierre Chanel

16 Leicester Square, London WC2H 7LE

Email: info@notredamerc.org.uk

Phone: 020 7440 2668

Immigration advice line:

0207 440 2669 (10.30-13.30 on Fridays)

Registered Charity: 1177990

© 2020 by Notre Dame Refugee Centre |  Terms of Use  |   Privacy Policy